Sécurité Sociale: Une entrevue constructive

Entrevue avec Monsieur Romain Schneider, Ministre de la Sécurité Sociale le 29 janvier 2020. Le Ministre était accompagné de Madame Sonja Trierweiler et de Messieurs Abilio Fernandes et Tom Jungen.

Pour le Ronnen Desch étaient autour de la table : Carole Devaux, Sylvie Martin, Franco Barilozzi, Roby Kieffer et Serge Kollwelter. Raymond Wagener était excusé.

L’entrevue s’est déroulée dans un cadre ouvert et sympathique.

Quant aux aspects évoqués:

L’assurance maladie pour mineurs et la prise en charge à 100%: pour mieux faire connaitre ces dispositions le RD a offert sa participation à un groupe de travail préparant une campagne de sensibilisation auquel pourraient être associés notamment l’AMMD, l’ORK, l’Entente des Offices Sociaux.

Pour ce qui est des personnes de moins de 25 ans ne bénéficiant d’aucune aide structurée, un groupe de travail existe. Ce groupe de travail ne relevant toutefois pas de la compétence du Ministère de la Sécurité sociale, la demande doit être adressée au ministère compétent, à savoir le Ministère de la Famille.

Concernant la proposition d’abolir les 3 mois de stage pour les DPI (soit par dérogation aux principes de l’assurance facultative, soit par intégration dans l’assurance obligatoire) celle-ci doit encore être analysée dans le détail et est en outre à discuter avec le Ministre Asselborn,
La continuation de l’assurance facultative pour déboutés et dublinés tant qu’ils sont sur le territoire luxembourgeois: à voir avec Monsieur Asselborn aussi.
Pour les intérimaires, la proposition de remplacer de la condition de continuité de l’assurance au cours de 6 mois par une condition d’affiliation de 183 jours au cours des 12 mois précédant doit être analysé dans le détail.
M Jungen signale que les intermédiaires ont déjà la possibilité de demander une assurance continuée pour les périodes non couvertes par l’assurance obligatoire.

Le tiers payant nouvelle génération est en voie d’élaboration (voir réponse à la question parlementaire No 1480 de Marc Hansen)
Insérer l’interprétariat dans la nomenclature: ne coïncide pas avec les critères de la nomenclature qui comprend des prestations de santé strictu sensu. Toutefois on pourrait réfléchir s’il ne faut pas l’intégrer dans les budgets hospitaliers.

Les 2 parties ont convenu de se revoir régulièrement.

Un certain nombre de sujets relèvent du Ministère de la Santé et le Ronnen Desch demandera une entrevue à la nouvelle titulaire tout comme à la Ministre de la Famille.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!